Un avant goût 2023

L’édition 2023 s’annonce exceptionnelle, servie par de jeunes talents européens aux regards déjà affirmés. Avec Aurélien Goubau et Ekaterina Balaban, nous serons pris de vertige devant les vides béants recouverts par les narratifs soviétiques puis poutiniens, depuis les soleils artificiels promis à Mourmansk jusqu’aux effondrements gigantesques produits par les mines de potasse dans l’Oural. Les îles Féroé d’Andrea Gjestvang apparaîtront comme un laboratoire de remise en cause du statut des hommes, dont l’activité de pêche a longtemps déterminé tous les aspects de la vie, et qui sont aujourd’hui confrontés à un exode massif des jeunes femmes vers d’autres aspirations. Enfance, adolescence et entrée dans l’âge adulte seront sous l’attention renouvelée des Boutographies, avec Tamara Eckhardt, Pauline Vanden Neste, Flavio Montrone et Fatoumata Diabaté. Enfin, Daniel SzalaÏ, jeune auteur hongrois très prometteur lui aussi, développera un langage photographique novateur, cohérent avec son propos : exposer les méthodes d’élevage « optimisées » par les algorithmes et les outils numériques de surveillance. Quinze autres auteurs seront présentés en projection, en continu sur le site principal du festival. Chacune de ces séries projetées méritera, à elle seule, le déplacement jusqu’au Pavillon Populaire.

Sur le site principal du festival sera également présentée une exposition de Camilla de Maffei, auteure découverte et multiprimée par les Boutographies dès 2011, qui poursuit une œuvre remarquable et à qui nous offrons cette année une Carte blanche. Son projet « Delta », construit pendant trois années dans les dédales de l’embouchure du Danube, aux frontières de la Roumanie et de l’Ukraine, s’affirme comme une œuvre photographique et littéraire repère. Avec celle d’Andrea Gjestvang, elle fera l’objet d’ateliers d’écriture en partenariat avec les associations Papier de Soi, Scribes (Faculté des Sciences) et avec l’Université Paul Valéry. Ce travail  sera relayé et exposé par le studio 411, l’un des lieux investis par le Hors les murs des Boutographies, Hors les murs qui prend désormais une place essentielle dans la manifestation en termes de qualité des espaces et des propositions artistiques. 


L'édition 2023 voit aussi l'inauguration de sa première résidence d'artiste en partenariat avec l'association APF France handicap.
Porteuse de valeurs humanistes, militantes et sociales et d'un projet d’intérêt général, celui d’une société inclusive et solidaire, APF France handicap par ce partenariat  photographique souhaite sortir des représentations traditionnelles des personnes en situation de handicap". Un souhait auquel les Boutographies se joignent ainsi que la photographe, Elsa Beaumont.