MARCO MARZOCCHI

Italie

Vit et travaille à Ferrare

site web

Oyster

10h > 19h - Lundi au dimanche

Biographie

La photographie de Marco Marzocchi est à la recherche de personnes, d'atmosphères et de lieux du passé qui se mêlent au présent pour le définir et lui donner un sens. C'est la beauté du quotidien et des infimes détails où se cachent la joie, la peur ou la douleur, les éléments qui se combinent comme dans un poème. Le récit, intime et autobiographique, est construit parfois dans l'urgence et parfois à l’issue de patientes recherches. Son travail alterne l'impulsivité et la rationalité, au moment de la prise de vue comme dans les phases d’editing. Mais rien n'est laissé au hasard. Tout part d'un récit à la fois introspectif et ouvert sur le monde extérieur. La démarche est une succession de questions-réponses et d'autres questions encore, pour donner du sens à des mouvements profonds, à des faits du passé, à l'amour, à la photographie elle-même.
Marco Marzocchi a participé à l’atelier Smedsby et à un workshop avec Jim Goldberg en 2016-2017. Il est lauréat du Gomma Grant en 2017 et du prix Tabo (Fotoleggendo, Rome) en 2018. Il a exposé, entre autres, au Copenhagen Photo Festival, au Helsinki Photo Festival, à Athènes Photo festival et dans le cadre de Temps Zéro à Foto Wien.

Présentation

Réalisé sur une période de dix années, Oyster est un journal intime visuel. Avec cette accumulation d’images, Marco Marzocchi recherche des indices pour comprendre la destinée de ses parents absents. Nourries de frustrations et parfois de violence, les images cherchent les causes d’une enfance profondément perturbée par son environnement.
À l'aide d'images d'archives et d'images originales, l'artiste malmène son passé pour reconstruire un présent fondé sur le pardon et le lâcher-prise, à la recherche d’une possibilité d’amour et de guérison. "Ce travail est une expérience pour retrouver et comprendre mes parents, leur vie et leur relation avec moi-même. Je ne les ai pas bien connus parce qu'ils se sont séparés quand j'avais six ans, et ils sont morts jeunes tous les deux. Drogues, dépendances, prison et environnement dysfonctionnel ont été des constantes pendant toute cette période. Ce travail a été mené pour dépasser les doutes et les peurs, pour exorciser la douleur et le besoin perpétuel de recherche de l’amour."
Marco Marzocchi

«Les enfants nés dans des familles en difficulté peuvent porter le fardeau injuste de la honte et de la culpabilité. La peur que cette histoire personnelle ne soit révélée peut isoler, la peur du rejet paralyser, l’angoisse de la perte nourrir les pires craintes. C'est pourquoi il peut être si important de faire face à cette peur et de mettre à jour son histoire personnelle.»
GUP Magazine