EMILIA MARTIN

Pays-Bas

Vit et travaille à Den Haag

site web

I saw a tree bearing stones in the place of apples and pears

Ouvert tous les jours de 10:00 à 18:00

Vernissage

samedi 04 mai 2024 à 11:00

Biographie

Emilia Martin se définit comme conteuse et artiste travaillant avec la visualité, le son et l'écriture, et comme une féministe bienveillante. Elle s'intéresse aux récits et aux mythes que nous créons, transmettons et sur lesquels nous construisons nos cultures.
Elle est l'une des fondatrices du collectif Radio Echo, plateforme radiophonique féministe qui offre un environnement propice à l’expression de voix diverses.
Sa série "The blue of the far distance" a remporté le Prix du talent de l'année décerné par Pix.house (Poznan, Pologne) et “I saw a tree bearing stones in the place of apples and pears” est lauréate du prix Charta 2023 - un prix international pour les artistes visuels qui lui permettra de publier un livre d'art sur ce projet chez Yoghurt éditions.
La série a également été présentée au Korea International Photo Festival à Séoul (Corée du Sud), dans le cadre d’une exposition de groupe (septembre 2023).

Présentation

Dans l'Église catholique, il existe trois catégories de reliques. La première est celle qui concerne les parties du corps d'un saint. La deuxième comprend les objets ayant appartenu à un saint, ceux qu'il a utilisés et dont il s'est entouré. La troisième classe de reliques est composée d’objets qui ont touché le corps d'un saint. Pour créer les reliques de troisième classe, de petits trous sont percés dans les tombes des saints. Des objets y sont introduits jusqu’à toucher le corps. Ces simples objets sortent dès lors du banal et du profane pour devenir sacrés.
Une météorite, avant d'être identifiée comme telle, est un objet particulièrement banal. Elle est parfois utilisée comme support de porte, borne pour délimiter un champ ou comme un rocher quelconque aux fins d’obstruer un chemin, pierre parmi les pierres qui n'ont aucune valeur particulière pour l'homme.
Cependant, une fois qu'il est avéré ou supposé que le rocher est un visiteur venu de l'espace, il joue un rôle tout à fait nouveau. Les récits le transforment en relique cosmique, en objet céleste porteur d'histoires lointaines, sublimes et souvent religieuses. Il est alors considéré comme une divinité, maintenue fermement au sol au cas où elle déciderait de retourner dans les cieux, et célébrée comme telle.
" I saw a tree bearing stones in the place of apples and pears” est une réflexion sur les météorites en tant que vecteurs de récits, corps migrateurs, visiteuses silencieuses et mystérieuses, chargées de nos aspirations à quelque chose de plus grand et de plus profond que ce que nous pouvons connaître.