AGATA WIECZOREK

Pologne

Vit et travaille à Lodz

site web

Fetish of the Image

10h > 19h - Lundi au dimanche

Biographie

Agata Wieczorek (1992, Pologne) vit à Lodz, où elle termine actuellement un master à l'École nationale de cinéma. Elle a auparavant obtenu son diplôme avec mention de l'Académie des arts Strzeminski de Lodz, où elle a étudié les arts graphiques et la peinture. La pratique d’Agata Wieczorek combine le cinéma, la photographie et l'animation. Son travail a été exposé et récompensé au niveau international, notamment au Festival de photographie Obscura, à Penang (finaliste), aux Journées de la photo de Varsovie (Grand Prix), au Festival international de photographie Organ Vida, à Zagreb, et au GESTE à Paris, entre autres. Parallèlement à sa pratique artistique, elle contribue à la rédaction du magazine Lynx Contemporary.

Présentation

"Fetish of the Image" est un projet qui associe photographie et vidéo pour présenter une subculture étonnamment présente dans le monde entier : le fétichisme de masquage. Le projet dépeint les utilisateurs de masques corporels féminins en silicone, étudie les évolutions concernant la conception binaire du genre et explore comment la mondialisation et l'interconnectivité accrues ne conduisent pas nécessairement à une « démocratisation de la visibilité ».
Les masqueurs sont majoritairement des hommes, alors que leur pratique est basée sur un déguisement qui vise à devenir quelqu'un d'autre : une femme. Le déguisement vise non seulement à se déguiser en femme, mais littéralement à le devenir, en se glissant totalement dans une apparence de corps féminin. Ainsi, les éléments de costume - masques réalistes en silicone et combinaisons corporelles - sont appelés "secondes peaux" car ils reconstituent l’intégralité de la surface du corps humain.
Bien que l'idée d'entrer dans la peau d'une autre personne puisse apparaître comme une extravagance érotique, le masquage est un concept éloigné de la simple volonté de divertissement. La communauté des masqueurs s'oppose aux conventions sociales et politiques fondées sur une vision binaire du genre, de l'identité et du corps. Le masquage assume l'idée que l'identité humaine est constituée de deux sexes et non d’un seul, mais considère que l'identité sexuelle est une question de choix individuel, et ne peut être une assignation imposée ou autorisée de l’extérieur.